21/09/2007

Les prix nobel Belge N° 6 1938 Prix Prix Nobel de physiologie ou médecine. Heymans

heymans1

 

Corneille Jean François Heymans

Corneille Jean François Heymans (1892-1968). Toxicologue et pharmacologue, il amasse une foule de connaissances nouvelles dans ce domaine, en pleine élucidtion à cette époque, au carrefour de la chimie et de la physiologie : les barorécepteurs (cellules sensibles à la pression artérielles), les chimiorécepteurs (cellules spécialisées dans la réception de certaines substances chimiques messagers, l'hypertension d'origine nerveuse, des substances antagonistes de la nicotine, des drogues curarisantes (c'est-à-dire à effet paralysant à l'instar du curare), et bien d'autre.

Mais ce qui rend célèbre Heymans, c'est sa magistrale élucidation des mécanismes du fonctionnement des sinus carotidiens, découverts en 1923 par H.Ewald Hering. Il s'agit en fait du renflement que présente la carotide interne immédiatement après la bifurcation de la carotide primitive. C'est là que se trouvent les terminaisons sensibles non seulement à la pression sanguine (les barorécepteurs dont question plus haut), mais aussi - et c'est là justement l'apport d'Heymans - à la composition du sang, notamment à sa teneur en anhydride carbonique (ou dioxyde de carbone comme la nomenclature actuelle enjoint de dire) et en autres substances.

Ce sont les sinus carotidiens qui recueillent les informations permettant la régulation du pouls en fonction de la teneur du sang en CO2.

En 1938, Corneille Jean François Heymans obtient le Prix Nobel de physiologie ou médecine.

23:41 Écrit par Alain dans Les prix nobel Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.