22/09/2007

Château-ferme de Fernelmont

800px-Noville-les-Bois_JPG01

 

Le château-ferme de Fernelmont, situé en Wallonie dans le village de Noville-les-Bois, section de la commune de Fernelmont, province de Namur, est un château de plaine belge dont l'origine remonte a la seconde moitié du XIIIe siècle.

A l'origine on ne trouve sur le site qu'une exploitation agricole regroupant quelques bâtiments en bois recouverts de torchis. Cette ferme ou basse-cour est judicieusement construite sur une île située au milieu d'un marais, mais elle n'est défendue que par une simple palissade en bois.

Vers 1300, Godesalc de Noville, un vassal du comte de Namur, pressé par le danger constant que constituent les bandes de pillards, fait élever une puissante tour-porche en moellons de calcaire pour défendre la basse-cour avec plus d'efficacité. Ce donjon austère qui rassemble tous les éléments de défense connus à l'époque (assommoir, fosse, herse, pont-levis, plancher amovible, ...), n'en cache pas moins un subtil aménagement intérieur distribué sur deux étages. Il a d'ailleurs parfaitement joué son rôle jusqu'à la fin du XVe siècle.

Au début du XVIe siècle, le domaine fortifié passe à la famille Longchamps. C'est elle qui entreprend la construction du château proprement dit (l'aile est et les murs intérieurs en briques).

Par mariage, la famille Marbais entre en possession du château en 1537 et elle le vend en 1619 aux Barwitz. Cette dernière famille poursuit les aménagements qui confèrent au château son aspect actuel. C'est aussi à cette époque que les nouveaux bâtiments agricoles sont construits à l'extérieur du périmètre contrôlé par le donjon-porche.

800px-Noville-les-Bois_JPG01a

 

La cour interne du château (1621).En 1709, le domaine est racheté par les Harscamp et ceux-ci y apportent différents aménagements pour faire du château une résidence de plaisance confortable.

Abandonné depuis le début du XIXe siècle, le château est littéralement vidé de son mobilier intérieur et malgré son classement au patrimoine majeur de Belgique dès le 29 mai 1939, le pillage ne cessera qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Heureusement aujourd'hui, une poignée de passionnés s'investit au maximum pour faire revivre ce monument remarquable et le rendre accessible au public

22:11 Écrit par Alain dans Château | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, merci pour votre intéret conc. le chateau de Fernelmont.
Que devient le proprétaire actuel ?

bien à vous, jean Huygh

Écrit par : Huygh jean | 07/01/2008

Je voudrai préciser quelques petites choses..
D'abord, que ça n'est pas "une poignée de passionés' qui essaient de faire revivre ce château, mais bien son propriétaire, le Baron Patrice de Mandat Grancey, dernier garçon de la branche aînée d'une vieille famille française, alliancée belge par les femmes, je crois.
Bien sûr, il est assisté par des locaux, mais je pense qu'il faut quand même lui attribuer le mérite.
Voilà, c'est tout ce que je voulais vous écrire. Sinon, l'article est assez complet, bravo et quand au blog, il est impressionant !
Une dernière chose : je ne crois pas avoir vu d'article à propos du château de Franc-Waret, qui se situe très prêt, à mon souvenir de celui de Fernelmont. Celui-ci ayant pour propriétaire des d'Andigné. (le père ayant cédé au fils, je ne sais qui exactement est légalement le propriétaire..)
Voilà. A bientôt !

Écrit par : Kikaquitaine | 10/10/2008

Les commentaires sont fermés.