11/10/2007

Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

 Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

800px-Pavillon_chinois_01

Les Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles situés à Laeken (Bruxelles-ville) font partie des Musées royaux d'art et d'histoire.
Ils sont composés de trois édifices surprenants dans le paysage bruxellois : la Tour Japonaise, le Pavillon Chinois et le Musée d’Art japonais, véritables curiosités architecturales significatives de la fascination des Européens du début du XXe siècle pour la Chine et le Japon dont certains éléments artistiques auront une forte influence exprimée notamment par l’Art nouveau.

Ces constructions, mélange de techniques locales et d’éléments importés, érigées en lisière du domaine royal de Laeken, font partie de réalisations suscitées par le roi Léopold II, qui avait le projet de construire toute une avenue bordée de monuments représentants les différents styles exotiques.

462px-Tour_japonaise_01

La Tour Japonaise faisait partie de l’exposition universelle de Paris de 1900, elle fut rachetée par le roi et reconstruite à Bruxelles. Entièrement faite de bois, de quarante mètre de hauteur, elle comporte cinq étages. Certains éléments ornementaux proviennent de Yokohama et le porche de Tōkyō. Elle a été inaugurée en 1905.

Le Pavillon chinois, construit quelques années plus tard pour devenir un restaurant de luxe (ce qu’il ne sera jamais), reçoit des décorations intérieures qui, ainsi que le kiosque, dans un souci d’authenticité, sont exécutés à Shanghai.

Les deux bâtiments devenus propriété de l’État en 1921 présentent aujourd’hui des collections de porcelaines décoratives réalisées pour l’exportation vers l’Europe et provenant du Japon du milieu du XVIIe siècle au milieu du XVIIIe siècle et de Chine de la seconde moitié du XIXe siècle au début du XXe siècle.

800px-Mus%C3%A9e_d%27art_japonais_01

Le Musée d’Art japonais, inauguré en mars 2006 est installé dans la dépendance du pavillon chinois destiné à l’origine à servir d’écurie. Les collections, centrées sur l’époque d’Edo (1600-1868) sont présentées en alternance et témoignent de la maîtrise atteinte par les japonais dans les arts du métal, de la laque, de la peinture, de la xylographie, du textile, de la céramique et de la sculpture.

P2230567

11:22 Écrit par Alain dans les plus beau lieu | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

documentaire je suis à la recherche d'un documentaire réalisé par la télévision belge sur le musée d'art d'extrême orient. En effet je suis étudiant en tourisme et je dois réaliser un travail sur ce sujet. Merci d'avance

Écrit par : derek | 26/04/2009

Les commentaires sont fermés.