22/10/2007

De Koninck

Les bières belges comptent parmi les plus variées et les plus nombreuses collections de bières dans le monde. Ils varient de la très populaire « pils » aux appellations beaucoup plus exotiques de « lambic » ou « vieille brune flamande ».

dekonick

La brasserie de Joseph Henricus De Koninck a vu le jour en 1833. Elle se trouvait, à l'époque, près de l'endroit où l'on pendait les criminels et où un poste de péage marquait la route à l'entrée du village de Berchem, en direction de Malines. Le panneau annonçant ce poste affichait une main levée, qui aujourd'hui figure dans le logo de la brasserie.

dekoninck2

La bière De Koninck est une bière rousse, qui titre 5°. Elle a une mousse dense, vacillante, qui laisse une trace "en dentelle" à chaque gorgée. C'est une bière subtile, douce et assez sèche, à l'équilibre remarquable; vient d'abord le malt légèrement torréfié puis le fruit et l'épice apportés par la levure et, finalement, le caractère le plus délicat du houblon de Saaz.

 dekoninck1

Brasserie De Koninck: La seule brasserie Anversoise.

Demandez à un Anversois de parler de sa ville en quelques mots et il vous répondra à coup sûr : “L’Escaut”, le “Zoo”, “la cathédrale Notre-Dame” et un “bolleke de Koninck”. En effet, rares sont les entreprises anversoises à posséder un tel lien d’intimité avec “la Cité” et une tradition aussi riche que la Brasserie De Koninck.

L’histoire de la Brasserie De Koninck commence en 1827, lorsque Joseph Henricus De Koninck fait l’acquisition de l’établissement “De Plaisante Hof“, situé à la limite d’Anvers et de Berchem. A cet endroit trônait une borne en pierre, ornée d’une main sculptée. Vous la retrouvez encore en face de la Brasserie De Koninck, sur le coin de l’Albertpark et de l’Albertlei. Joseph Henricus De Koninck décède très tôt et sa jeune épouse, Elisabeth Cop, se remarie en 1833 avec le membre-actionnaire d’une nation Johannes Vervliet. Celui-ci décide de transformer l’établissement en une brasserie portant le nom de “Brouwerij De Hand” (brasserie la main) en référence à la main sculptée sur la borne. Depuis ce jour, cette main est immortalisée dans l’emblème de la brasserie. En 1845, Carolus De Koninck, fils aîné issu du premier mariage d’Elisabeth Cop, reprend la brasserie. Aux alentours de l’année 1900, Anvers compte encore 25 brasseries en activité.

brouwerij03

Le succès de la basse fermentation (bière de type pils), les réglementations plus sévères et les deux grandes guerres vont cependant avoir un effet dévastateur sur l’industrie brassicole. En 1912, la “Brasserie De Hand“ est rebaptisée “Brasserie Charles De Koninck“, avec à sa tête Florent van Bauwel. Au terme de la première guerre mondiale, ce dernier sollicite l’aide de Joseph Van den Bogaert pour relancer l’activité de la brasserie.

Joseph Van den Bogaert est issu d’une célèbre famille de brasseurs de Willebroek et, diplômé de l’école d’agronomie et de brasserie de Louvain, il dispose de la connaissance technique nécessaire à la nouvelle brasserie.

Sous la houlette du duo Van Bauwel-Van den Bogaert, l’entreprise va entamer sa spectaculaire expansion. En 1949, Modeste, le fils de Joseph Van den Bogaert, fait son entrée dans l’entreprise. Il dirigera l’entreprise durant plus d’un demi-siècle. De nos jours, la Brasserie De Koninck est dirigée par Bernard et Dominique Van den Bogaert, les deux fils de “Monsieur Modeste“, respectivement directeur technique et directeur commercial. Ils garantissent le caractère indépendant, familial et artisanal de la brasserie.

De_Koninck_Antoon_L

dyn006_original_72_54_gif_2521705_1641a1c3b13868375fca4bfabf2bcb04
 

Commentaires

belle histoire de la bière même si pour ma par je n'aime pas ça

Écrit par : chaton | 15/11/2007

Les commentaires sont fermés.