26/10/2007

Hélène Dutrieu

dutrieu002

Hélène Dutrieu est née à Tournai le 10/7/1877. Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur ses premières années, excepté qu’elle était la fille d’un officier de l’armée belge.

A l’age de 14 ans elle doit déjà gagner sa vie. Etant très sportive, elle fait du vélo et gagne le championnat mondial de vitesse sur piste à Ostende, aussi bien en 1897 qu’en 1898. Ses amis et connaissances l’appellent ‘La flèche humaine’.

Après ses prestations, elle utilise ses aptitudes sportives pour donner des représentations sensationelles dans un music hall.

En 1908 elle est contactée par l’usine Clément Bayard avec une proposition d’être la première pilote sur un nouvel avion extra léger, la Demoiselle.

dutrieu_pg_1_350
 

Son premier vol ne dure que quelques secondes et se termine dans une grande flaque d’eau avec un avion complètement détruit… (l’instruction qu’elle avait reçue avant de voler était vraiment minimale).

Apparemment cette première expérience ne lui a pas fait peur, bien au contraire. Elle apprend vraiment à voler, d’abord avec la Demoiselle, puis avec un biplan de Roger Sommer.  Quand elle fait un crash avec ce dernier avion contre une cheminée à Odessa, elle ne reçoit plus de nouvel avion pour participer à une semaine aérienne en Champagne en juillet 1910.

Elle doit donc chercher un autre appareil. Finalement elle parvient à trouver un avion Farman sans moteur et, par après, un moteur du type Gnôme, ce qui lui permet de continuer ces exploits aériens. 

 2666790

En 1910, la Belgique connaît ses premiers meetings aériens, et Hélène Dutrieu brille comme unique femme parmi les participants lors de son premier meeting au Kiewit à Hasselt.

Le 25 novembre 1910 elle reçoit le premier brevet aérien belge attribué à une femme avec le numéro le 27, ce qui veut dire que 26 hommes avaient obtenu un brevet avant elle. Au niveau mondial elle est la deuxième femme, après la baronne de Laroche, une française.

Le 22 décembre 1910, en France,  elle gagne la coupe Femina, ainsi qu’en 1911. Elle gagne beaucoup d’autres prix et est invitée à des meetings aériens à l’étranger: en Italie, Pays Bas, Angleterre et les Etats Unis.

Quand la première guerre mondiale commence elle a dèjà arreté de voler. A la demande du général Février elle prend la direction des ambulances de l’Hopital Messimi, avant de devenir directrice de l’hopital de campagne à Val-de Grâce.

Après la guerre elle devient journaliste et se marie en 1922 avec l’homme de lettres Pierre Mortier.

Bien qu’elle ait des liens très forts avec la France depuis 1914, elle n’oublie pas la Belgique: en 1956 elle crée un prix franco-belge ‘Hélène Dutrieu’, réservé aux pilotes féminines françaises et belges.

helene
 

Hélène Dutrieu, appélée ‘Quart de Vichy’ par ses amis à cause de sa petite stature, meurt le 26 juin 1961 à Paris, après une vie fascinante pleine de changements, vie où son courage et sa sportivité étaient appréciés autant que son sens de l’humour.

dyn006_original_72_54_gif_2521705_1641a1c3b13868375fca4bfabf2bcb04

14:44 Écrit par Alain dans les grand Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.