22/09/2007

CHATEAU D'ACOZ

chateau_acoz

 

Le château d'Acoz s'élève au cœur de la vallée de la Biesme, dans un parc avec jardins, étangs, prés, bois et collines. Il est constitué de deux ailes au S. et à l'E. et une tour au N.O. Autrefois, il dessinait en effet un vaste quadrilatère fortifié. Au 12è s., la terre d'Acoz est mentionnée comme dépendance de l'abbaye de Floreffe. Elle devient propriété de la famille Marotte dès 1543 et ce, pour deux siècles. Les Marotte seront anoblis en 1629. Elle passe en 1760 à la famille de Michel-Joseph d'Udekem. Enfin, en 1860, le château est vendu à la famille Pirmez. En 2001, Tony Cammaert, antiquaire et expert du Grand Sablon à Bruxelles, spécialiste d'art japonais fait l'acquisition du château d'Acoz. Depuis, il restaure avec le plus grand soin l'entièreté du château et de son domaine

20:04 Écrit par Alain dans Château | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Château et village de Bioul

bioul

 

Il a reçu, ces dernières années (après la première guerre mondiale, N.D.L.R.), la visite de plus d'un hôte illustre et quelques maréchaux de France sont venus goûter à l'abri de son château, les charmes incomparables de ce pays dont on ne chantera jamais assez la douce et simple gaîté naturelle. C'est que ce vieux manoir, refuge de grandes familles, est devenu une propriété superbe, grâce à des aménagements qui sauvegardèrent le passé, tout en introduisant les sourires des modes d'aujourd'hui.

En 1343, messire Gilles de Jauche est dit tenir en fief « le manoir », le jardin et la « propise » de Bioul ». En 1454, le château résiste à une attaque furieuse des Dinantais, ce qui permet de supposer qu'il était, à cette époque, en bon état de défense,

En 1523, Thierry de Brandebourg fit remplacer l'antique château fort féodal, très ruiné, par un beau manoir conforme aux usages du temps.

En 1540, Pierre de Brandebourg, fils du précédent, relève les « place, château, jardin, vivier, etc. »

Si, à l'époque de la féodalité, Bioul a été un château fort, muni de tous les travaux de défense possibles, il semble bien qu'à partir du XVIe siècle, il a été plutôt une demeure agréable, un berceau de famille, placé dans un site charmant, où il faisait bon naître, vivre et mourir. Nous n'en voulons, pour preuve, que le fait que dans le cours de presque cinq siècles, ce domaine n'a changé que deux fois de maître.

Le château, en tant que construction, suivit les destinées de ses maîtres : opulent au XIVe siècle, à l'époque de la plus qrande splendeur des Jauche, il était, au commencement du XVIe siècle, dans un état aussi délabré que les finances de son agresseur. Vendu pour la minime rente viagère de 99 florins d'or, il fait peau neuve. Le nouveau propriétaire, Thierri de Brandebourg le reconstruit à peu près tel que nous le voyons aujourd'hui, et en fait une demeure digne, par sa splendeur, du chef d'une des plus riches et plus puissantes familles nobles d'Entre-Sambre-et-Meuse.

800px-Bioul_JPG00

 

Cependant, deux siècles ne peuvent, semble-t-il, passer sans infliger de sérieux outrages à cette belle demeure seigneuriale, car, lorsqu'en 1708, elle deviendra la propriété du chevalier de Bilquin, « elle est, dit Saumery, en très mauvais état et la ferme tombe en ruines ».

Le gendre du chevalier de Bilquin, le chevalier de Moreau, « la rétablit dans un agréable et solide état, de façon à en faire « une des plus grosses maisons de la province ». A en juger par une gravure de l'ouvrage de Saumery, le château paraît bien ne pas mériter mieux que l'appellation de « grosse maison ».

C'est dans cet état que le vieux manoir de Bioul est devenu la propriété d'un esthète, qui eut l'heureuse idée de le restaurer dans le style du XVIe siècle. Aidé des conseils éclairés d'un excellent architecte, un artiste en la matière, M. Francken- Willemaers, il se mit à l'œuvre et réédifia le château seigneurial, tel que Thierri de Brandebourg l'avait conçu. Celui-ci a dû en tressaillir de joie dans sa tombe.

La grande entrée du château s'ouvre sur la place du village, précédée d'une magnifique allée de tilleuls. Devant la façade extérieure, existe encore une partie des vieux fossés et, des deux côtés de la porte, se remarquent des meurtrières et les mortaises où se mouvaient les bras du pont-levis. Le château est flanqué de trois tours rondes et de deux donjons carrés. Ces bâtiments, très importants, qui ont conservé leur caractère seigneurial, enserrent deux cours très étendues et des plus intéressantes. L'une, ouverte sur le village, par la grande porte charretière, est entourée par les bâtiments des communs et les dépendances ; l'autre, la plus spacieuse, est la cour d'honneur et donne sur le splendide parc de ce beau domaine.

H. J.

19:45 Écrit par Alain dans Château | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Château de Loppem

800px-Loppem_kasteel_01

 

Le château de Loppem est situé en Belgique. Construit de 1859 à 1862 dans le style néogothique flamand d'après les plans d'Edward Welby Pugin et de Jean-Baptiste de Béthune, il s'agit du seul château belge dont on ait conservé l'architecture et l'intérieur dans leur état d'origine[réf. nécessaire].

Le château, entouré d'un parc comportant des étangs, des grottes et un labyrinthe, abrite en outre des collections d'œuvres d'art.

 

15:17 Écrit par Alain dans Château | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |