22/09/2007

Adolphe Sax

Adolphe_Sax

 

Antoine-Joseph Sax mieux connu sous le nom d'Adolphe Sax (6 novembre 1814 - 4 février 1894) est un facteur d'instrument de musique belge wallon, surtout connu pour avoir inventé le saxophone.

Adolphe Sax est né à Dinant en Belgique. Son père, Charles Joseph Sax, qui était déjà lui-même un facteur d'instrument, a apporté différents changements au cor de chasse. Adolphe a commencé à fabriquer ses propres instruments très jeune, en présentant deux flûtes et une clarinette à un concours à l'âge de 15 ans. Il étudia ensuite ces deux instruments à l'École Royale de chant de Bruxelles. Il devient un maître de la clarinette à tel point qu'il est interdit de concours dans son pays (!).

Après avoir quitté l'école, Sax commence à expérimenter de nouveaux types d'instruments, pendant que son père continue à produire des instruments conventionnels afin de subsister. La première invention importante d'Adolphe est une amélioration de la clarinette basse qu'il brevette à l'âge de 20 ans.

En 1841, il déménage à Paris et commence à travailler sur un nouvel ensemble d'instruments qui y seront présentés en 1844. Il y a des bugles à touches et, bien qu'il n'ait pas inventé l'instrument lui-même, ses exemplaires sont tellement supérieurs à ceux de ses rivaux qu'ils commencent à être connus sous le nom de cors de Sax ou saxhorn. Ils sont aujourd'hui couramment utilisés dans les fanfares et les orchestres d'harmonie.

Saxes

Adolphe Sax s'occupe aussi de l'invention d'un instrument qui le rendra célèbre : le saxophone. Il spécifie ses intentions dans son brevet : « On sait que, en général, les instruments à vent sont ou trop durs ou trop mous dans leurs sonorités ». Il voulut créer « Un instrument qui par le caractère de sa voix pût se rapprocher des instruments à cordes, mais qui possédât plus de force et d'intensité que ses derniers » (Brevet français N° 3226 du 21 mars 1846).

Son grand ami Jules Demersseman, flûtiste de renom et compositeur fécond, composa de nombreuses pièces pour saxophone. Grâce à lui, ce nouvel instrument est mis en valeur et est peu à peu reconnu.

Le compositeur Hector Berlioz écrit favorablement sur ce nouvel instrument en 1842. Berlioz, en outre, compose la toute première œuvre avec saxophone, il s'agit de Chant Sacré pour sextuor à vent. L'instrument n'est breveté qu'en 1846, après que Sax ait dessiné et exposé une série complète de saxophones — du Saxophone soprano au Saxophone baryton. Ces instruments font sa réputation et lui assurent un poste d'enseignant au conservatoire de Paris en 1857.

Le tuba wagnérien a été inventé en 1876, à la demande de Richard Wagner qui voulait un instrument ayant une sonorité entre le cor français et le saxhorn afin de jouer le thème de Walhalla dans l'opéra l'Anneau du Nibelung. Sax aurait lui même donné le nom de tuba wagnérien à son instrument, bien que cette appellation soit peu représentative de l'instrument qui provient plutôt d'une déformation du cor que du tuba.

Sax continue par la suite à fabriquer des instruments, en même temps qu'il dirige la nouvelle classe de saxophone au conservatoire de Paris.

Il meurt en 1894 à Paris et est enterré au cimetière de Montmartre.

250px-Adolphe_sax_statue

20:18 Écrit par Alain dans les grand Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Gerardus Mercator

Gerardus_Mercator_statue

 

Gerardus Mercator, souvent appelé Gérard Mercator en français, de son vrai nom Gérard de Cremere ou Kremer, (5 mars 1512 à Rupelmonde - 2 décembre 1594 à Duisbourg), est un mathématicien et géographe flamand

Mercator est à l'origine de la première projection du globe pour les navigateurs qui révolutionna la cartographie. Mathématicien et géographe d'ascendance allemande, Mercator fait ses études à l'Université de Louvain en 1530 sous la direction de l'astronome Frisius qui l'initie à la construction et représentation du globe. En 1538, il fait paraître sa première carte du monde après celle de la Terre Sainte, sortie l'année précédente. À partir de 1552, il accepte la chaire de cosmographie à l'université de Duisburg et travaille à l'élaboration d'une projection de la Terre qui le conduit à publier en 1569, les 18 feuilles de « La projection de Mercator » qui fournit enfin aux navigateurs une réelle description des contours des terres.


Statue à RupelmondeL'originalité de Mercator repose sur la projection de la surface terrestre sur un cylindre tangent à l'équateur ce qui présente l'avantage de ne pas déformer les angles. On parle aussi de représentation cylindrique tangente, où les méridiens sont espacés régulièrement tandis que la distance entre les parallèles augmente avec la latitude. Ce qui exagère beaucoup les surfaces au fur et à mesure qu'on s'éloigne de l'équateur.

À la fin du XVIe siècle, la géographie du monde est enfin exprimée dans sa forme et ses proportions véritables. Avec l'imprimerie, l'Europe devient un centre d'information et de diffusion de cartes géographiques fiables, utilisant des critères rationnels.

Mercator connut lors de sa vie des démélés avec les autorités ecclésiastiques, qui le soupçonnaient d'hérésie. Ainsi en 1533, il dut quitter Louvain pour éviter une enquête sur ses croyances personnelles et dix ans plus tard, il fut arrêté pour hérésie à Anvers, mais réussit à se tirer de ce mauvais pas.

Mercator est enterré à Duisbourg, où il vivait depuis 1552 et où ses ouvrages sont exposés.

15:28 Écrit par Alain dans les grand Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dirk Frimout

Frimout

 

Le vicomte Dirk Frimout (né le 21 mars 1941 à Poperinge) est un astronaute belge. Il a été le premier Belge dans l'espace

Dirk Frimout a réalisé un de ses rêves d'enfance - voler dans l'espace. Il appartient à la génération qui a vu partir les premiers engins spatiaux, tels que le Spoutnik. Passionné de technique depuis son plus jeune âge, il s'est rendu dans le Colorado en tant que chercheur post-doctoral dans un laboratoire de physique atmosphérique et spatiale en 1972 après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur en électronique (1963) et son doctorat en physique appliquée (1970) à l'Université de Gand.

Jusqu'en 1978, il a travaillé à l'Institut belge d'Aéronomie spatiale pour mettre au point des instruments capables de faire des mesures dans l'espace. En 1977, il pose pour la première fois sa candidature à la NASA en tant qu'astronaute ; il est retenu parmi les douze premiers d'un total de 2500 candidats européens. Malheureusement, quatre candidats seulement figurent dans la sélection définitive et Dirk Frimout occupe la cinquième place. Il ne se laisse pas décourager pour autant et se met au travail comme coordinateur scientifique et coach des participants au vol. En 1985, il pose à nouveau sa candidature et est sélectionné dans la réserve de la NASA. Son vol devait avoir lieu en 1986 mais à cause de l'explosion de la navette Challenger, il est annulé et reporté à 1992

Mais c'est le 24 mars 1992, en remplacement d'un astronaute américain malade, qu'il participe au vol STS-Atlantis 45 autour de la terre en compagnie de 6 Américains. À bord, il était responsable des tests scientifiques qui ont été effectués. Durant le vol, il étudie l'atmosphère, et notamment l'influence du soleil sur l'atmosphère de notre planète bleue. Son voyage dans l'espace s'est achevé le 2 avril 1992

Il a été décoré du grade de grand officier de l'ordre de Léopold et a reçu le titre de vicomte.
Dirk Frimout a d'ailleurs écrit un livre après son retour de l'espace sur son voyage : la Terre bleue.
Le groupe des Snuls (musique humoristique) l'a immortalisé, en 1992, dans la culture populaire belge à travers un titre intitulé tout simplement Dirk Frimout.

15:26 Écrit par Alain dans les grand Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |