24/09/2010

Château de Balmoral

L'écosse

.

Le château de Balmoral

.

800px-Balmoral_Castle.jpg

Balmoral

.



 

Armoireries%20Canada.png

Le château de Balmoral est un grand manoir situé dans la région écossaise d’Aberdeenshire, connue sous le nom de Royal Deeside. La propriété a été achetée par le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Victoria et elle reste une des résidences estivales préférées de la famille royale britannique.

.

Cette propriété était à l'origine une possession du roi d’Écosse Robert II qui y avait un pavillon de chasse. Par la suite Sir William Drummond y construisit une gentilhommière en 1390. Après lui, elle fut vendue au XVe siècle à Alexander Gordon, 3e comte de Huntly et elle resta dans cette famille jusqu’à ce que le clan Farquarson d’Invery en fasse l’acquisition en 1662.

La famille reçut le titre de « comte de Balmoral », et resta propriétaire du domaine jusqu’à sa vente en 1798 au 2e comte de Fife. Il s’y déroula une partie des cérémonies de couronnement du roi George IV.en 1822.

.

Le_prince_albert_par_Winterhalter.jpg

Albert de Saxe-Cobourg-Gotha

.

victoria-i.jpg

la reine Victoria

.

robert_2 d'écosse.jpg

roi d’Écosse Robert II

.



 

 

 

 

 

Balmoral est aujourd’hui connu surtout comme résidence royale, le séjour d’été de la reine Élisabeth II et de son époux le prince Philip, duc d’Édimbourg. Son histoire comme résidence royale date de 1848, quand la maison fut louée à la reine Victoria et au prince consort par le diplomate Robert Gordon, ayant obtenu une concession à long terme du château à partir de 1830, et qui décéda en 1897. le couple apprécia tellement ces lieux qu’il paya plus de 30 000 livres pour en acquérir la propriété. Immédiatement le prince consort commença à dresser des plans pour agrandir ce château qui datait du XVe siècle, afin d’en faire une construction nouvelle plus spacieuse, convenant mieux à une reine.

balmoral.jpg

 

Une découverte récente a montré que le financement de Balmoral est venu principalement d’un certain John Camden Nield, poète excentrique, réformateur des prisons et bijoutier, qui légua à la reine 500 000 £ dans son testament, ce qui était une aide considérable pour réaliser les projets architecturaux de la famille royale.

En 1856 le bâtiment fut terminé, il s’agissait maintenant d’une propriété complète et fonctionnelle, avec environ 100 bâtiments qui entouraient le château lui-même. Celui-ci, le terrain et la propriété non compris, est évalué à environ 160 millions de livres, restant propriété privée de la famille royale britannique

Aujourd’hui, Balmoral est toujours utilisé, occupant plus de 200 km2 de terrain. La famille royale y emploie environ 50 personnes à plein temps et de 50 à 100 à mi-temps pour entretenir la propriété, soigner les animaux, etc. Le personnel à mi-temps étant surtout utilisé pendant la visite annuelle de la reine.

balmoralc.jpg

 

On a chuchoté que le château de Balmoral pourrait avoir été désigné comme refuge royal dans le cas d’une guerre nucléaire. Dans les plans de guerre des années 1960 on a apparemment envisagé d’évacuer la souveraine vers le yacht royal Britannia, mais cela n’aurait pas été pratique et un refuge sur la terre ferme aurait été préférable. Il semblerait que, contrairement à la rumeur persistante, rien ne soit prévu pour que la souveraine rejoigne le Premier ministre dans le complexe de bunkers de Corsham (connu sous différents noms comme Hawthorn, Subtefuge, Site 3, Burlington ou Turnstile). Le palais de Buckingham et le château de Windsor seraient tous deux trop vulnérables ; le premier parce qu’il est au cœur de Londres — cible importante en elle-même — et le second à cause de sa proximité de l’aéroport d’Heathrow.



800px-BalmoralCastle1900.jpg

.

bonne_journee_310.gif

14:13 Écrit par Alain dans résidence officielle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2010

Le palais impérial du Japon

 

 

  Le palais impérial

 

Le palais impérial de Tōkyō « Résidence de l'Empereur ») est un complexe palatial abritant la résidence de l'empereur du Japon (宮殿, le Kyūden, ou littéralement « Palais impérial ») et de ses services (dont l'Agence impériale). Il est situé dans l'arrondissement spécial de Chiyoda, à l'adresse officielle du « 1, Chiyoda, Chiyoda-ku, Tōkyō-to » et couvre une superficie de 3,41 km². Situé à l'emplacement de l'ancien château d'Edo, résidence des shoguns Tokugawa, il garde de son passé de château fort quelques vestiges de fortifications et surtout les douves qui isolent le Kōkyo du reste de la ville, limitant l'accès à quelques portes, et organisant également le complexe en trois ilots reliés entre eux par de nombreux ponts :

.

505px-Imperial_Palace_Tokyo_Map4.png

.

 

  • le Jardin extérieur du Kokyo qui, au sud-est, sert en quelque sorte d'avant-cour au palais ;
  • le Jardin est (Higashi Gyoen), abritant notamment le Musée des Collections impériales (Sannomaru-Shōzōkan) ;
  • le Parc du Palais impérial (Fukiage) et le Jardin national de Ninomaru.

Après la restauration Meiji et l'éviction des shoguns, la cour impériale a migré de Kyōto vers Tōkyō et l'ancienne résidence des Tokugawa, le château d'Edo devint la résidence de l'empereur. De 1888 à 1948, on le nomma kyūjō (château palais).

.

Akihito & Michiko.jpg

Akihito & Michiko

 

 

Le Palais actuel

 .

Palais imperial du japon.jpg

 .

 

Il fut bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruit à l'identique en octobre 1968, puis mis en service en avril de l'année suivante.

.

JapanTokyoNijubashi2.jpg

 .

 

Le palais qui possède une structure en acier, comprenant un grand toit soutenu par des piliers et des poutres, a été construit selon les règles de l'architecture traditionnelle japonaise, grâce à des matériaux achetés sur place.

.

a palais-imperial.jpg

 .

 

C'est un bâtiment de deux étages avec un sous-sol, comprenant le Seiden (bâtiment principal), et six ailes (Homei-Den, Rensui, Chowa-Den, Chigusa-no-Ma et Chidori-no-Ma). Le tout totalisant une superficie de 22 949 m².

Accès

 .

JapanTokyoNijubashi2.jpg

 .

La plus grande partie du palais n'est pas accessible au public à l'exception des jardins de l'Est. L'intérieur du palais est ouvert au public seulement deux jours par an, le jour de l'anniversaire de l'empereur (actuellement le 23 décembre) et pour le Nouvel An (2 janvier).

Le Kōkyo est proche de plusieurs stations du métro de Tōkyō, ainsi que de la Gare de Tōkyō.

.

 

 

Jardin Imperiale.jpg

 .

Jardin imperiale 1.jpg

15:48 Écrit par Alain dans résidence officielle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/07/2009

présidence de la République

 

.

Le palais de l’Élysée

.

2elysee432

.

Le palais de l’Élysée est le siège de la présidence de la République française et la résidence officielle du président de la République depuis la IIe République (1848 à 1851). Il est situé 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8e arrondissement.

.

Elysée

.

Entre la grande rue du Faubourg-Saint-Honoré, alors simple chaussée menant au village du Roule, et le Grand Cours (Champs-Élysées), l'architecte Armand-Claude Mollet possédait un terrain qu'il vendit en 1718 à Louis Henri de La Tour d'Auvergne, comte d'Évreux. Le contrat de vente prévoyait qu'Armand-Claude Mollet serait chargé d'y construire un hôtel, destiné à la résidence du comte d'Évreux.

.

comte d'Évreux

 comte d'Évreux

.

Édifié et décoré entre 1718 et 1722, l'hôtel fut aménagé selon les principes d'architecture en vogue à l'époque. Il reste l'un des meilleurs exemples du modèle classique. L'ordonnancement des lieux permettra toutes les adaptations souhaitées par les propriétaires successifs. Le décor des salons de réception, bien que modifié au cours des siècles, a conservé l'essentiel de son aspect d'origine. À sa mort en 1753, le comte d'Évreux laissera un hôtel admiré de tous ses contemporains. Le roi Louis XV acheta l'hôtel pour en faire la résidence parisienne de la marquise de Pompadour, une de ses favorites.

.

marquise de Pompadour

 marquise de Pompadour

.

Après la mort de cette dernière, l'hôtel devint la propriété de la princesse Bathilde d'Orléans, belle-fille du prince de Condé, qui l'occupa. En 1773, Nicolas Beaujon acheta l'hôtel, qu'il conserva jusqu'en août 1786, date à laquelle il le vendit en viager à Louis XVI. Il fit transformer l'hôtel par l'architecte Étienne-Louis Boullée. Il fit notamment prolonger l'aile des Petits Appartements vers les Champs-Élysées et aménager une galerie pour exposer sa superbe collection de tableaux, parmi lesquels La Bohémienne de Frans Hals et Les Ambassadeurs de Hans Holbein le Jeune. Il fit également réaménager le parc à l'anglaise.

.

princesse Bathilde d'Orléans

princesse Bathilde d'Orléans

.

C'est à cette époque que le glacier Velloni l'occupa.

À la fin du XVIIIe siècle, l'hôtel prit son nom de palais de Élysée par référence à la promenade toute proche (avenue des Champs-Élysées) .

.

PalaisElyse1900

Le Palais en 1900

.

C'est sous le règne de Napoléon Bonaparte que son histoire fut liée à l'histoire de France. En 1816, l'Élysée entra définitivement dans les biens nationaux.

 .

 napoleon1

Napoléon Bonaparte

.

Pendant le gouvernement provisoire de la IIe République, le palais prit le nom d'« Élysée national », et l'Assemblée nationale l'assigna par décret comme résidence du président de la République.

En 1853, Napoléon III décida de la rénovation complète du palais par un nouvel architecte, Joseph-Eugène Lacroix. Les structures actuelles du palais proviennent pour l'essentiel de cette époque, et l'ensemble de ces travaux, qui s'achevèrent en 1867, constituent les derniers grands aménagements.

.

250px-PalaisDeL%27Elys%C3%A9e

.

Depuis 1873, l'Élysée est devenu la résidence officielle du président de la République.

Largement transformé au cours des siècles, le palais de l'Élysée garde cependant une certaine cohérence architecturale.

Au début de la présidence de Charles de Gaulle, ce dernier trouvant le palais peu adapté à la fonction, le transfert de la Présidence vers un autre lieu fut étudié, plus particulièrement vers les Invalides ou le château de Vincennes pour disposer de plus de place, assurer une meilleure sécurité et pouvoir y accéder par hélicoptère. Ce projet n'eut pas de suite, pas plus que celui de Valéry Giscard d'Estaing qui dit avoir songé à l'École militaire en 1978 et celui de François Mitterrand qui, dès son investiture le 21 mai 1981, envisagea pareil transfert aux Invalides. La question était de nouveau à l'étude début 2008.

.

republique