13/11/2008

Fête du Roi

Fête du roi

-

large_397318

-

Depuis 1866, en Belgique, on célèbre la Fête du Roi le 15 novembre, le jour de la Saint-Léopold (nom des deux premiers rois) dans le calendrier liturgique germanique et de la Saint Albert dans le calendrier général. Baudouin Ier a décidé en 1951 de ne pas changer cette date.

Auparavant, la cérémonie consistait en un Te Deum à la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. Dans un souci de laïcisation, la fête à caractère religieux se double d'une séance d'hommage au palais de la Nation auquel les souverains n'assistent pas.

Durant la régence du prince Charles (1944-1950), cette fête s'appelait Fête de la Dynastie. L'expression perdure de nos jours mais est toutefois erronée, comme le souligne une lettre circulaire du Ministre de l'Intérieur de 1953.

Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone.

 

-

S_Belgique[1]

-

Programme.

Dans la matinée de samedi, le roi, la reine, la reine Fabiola, le prince Philippe et la princesse Mathilde, la princesse Astrid et le prince Lorenz, le prince Laurent et la princesse Claire assisteront au Te Deum chanté en la cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. L'eucharisitie, célébrée à 10h00 par le cardinal Danneels, sera placée sous le signe des 15 ans de règne du roi.
Ces mêmes personnalités royales assisteront à partir de 15h30 au Parlement fédéral à la cérémonie organisée par la Chambre, le Sénat et le gouvernement fédéral.

En raison du quinzième anniversaire du décès du roi Baudouin, un hommage lui sera rendu, sur le thème de "L'engagement d'une vie pour une société plus harmonieuse", a-t-on appris auprès du palais royal. Une réception suivra la cérémonie académique.
La coutume veut que le roi n'assiste pas à ces événements car le 15 novembre entend rendre hommage au souverain et le remercier pour le travail qu'il accomplit.

-

img-2852

Roi Baudouin ( 1930 - 1993 )


Pourtant, cette année, le roi Albert, accompagné de son épouse Paola, se rendra exceptionnellement à sa propre célébration car elle est consacrée à ses 15 ans de règne. En 2006 également, Albert et Paola avaient, dans le cadre des 175 ans de la Belgique, occasionnellement participé à la Fête du Roi en assistant au Te Deum et en visitant le parlement fédéral. Une autre exception avait aussi été faite en 1993. Albert II et son épouse avaient assisté à la fête pour rendre hommage au défunt souverain Baudouin.

Samedi toujours, une cérémonie militaire d'hommage se déroulera à 13h25 devant le palais royal de Bruxelles avec la participation d'un détachement de la garde d'honneur. Le commandant du détachement de COMOPSNAV (commandement opérationnel de la marine) prononcera, au nom du personnel de la Défense, le message que les unités adressent traditionnellement au roi en cette occasion.
Pour de nombreux Belges, la date du 15 novembre correspond encore à la "Fête de la Dynastie". Or, cette appellation avait uniquement été utilisée lors de la régence du prince Charles (1944-1950), puisqu'il n'était pas roi. Le frère de Léopold III devait assumer la régence car le souverain se trouvait à l'étranger en raison de la 'Question royale'.

On fête le roi depuis le 15 novembre 1866, du temps du règne de Léopold II. Cette date a été choisie parce que, selon le calendrier liturgique germanique, c'est le jour de la Saint Léopold. Après avoir été déplacée à quelques reprises, cette date a été définitivement fixée après l'intronisation de Léopold III en 1934.

-

d-belgique

14:15 Écrit par Alain dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, albert ii, fete du roi |  Facebook |

08/08/2008

Déjà 15 ans

 

 

-

Déjà 15 ans

 

Palais de la Nation, Bruxelles, 1993-08-09, Le Roi
Prestation de Serment de S.M. le Roi Albert II

-

pic1

09/08/1993

-

 

Mesdames et Messieurs,
Dames en Heren,

Ik heb zopas de grondwettelijke eed voor U afgelegd.
Van ganser harte stellen de Koningin en ik ons ten dienste van het land.

Het voorbeeld van mijn broer en van Koningin Fabiola zal voor Koningin Paola en mezelf een rijke inspiratiebron zijn. De waarden die zij zo treffend belichaamden, zullen ons tot leidraad dienen bij de uitoefening van onze taak.

Ik wens Uzelf en de bevolking van het land te danken voor de uitzonderlijke hartelijkheid waarmee de voorbije dagen aan mijn broer, Koning Boudewijn, hulde werd gebracht. Onze familie is er zeer diep door ontroerd. Terecht hebt U Koningin Fabiola bij dit buitengewone huldebetoon nauw betrokken. De uitstraling van de Koning was immers evenzeer de uitstraling van een echtpaar waarin man en vrouw elkaar steunden zowel in blijde dagen als in tijden van beproeving. Koningin Fabiola weze dan ook dank gezegd voor al wat zij voor het land gedaan heeft en, zonder twijfel, nog zal doen.

Het is U bekend dat het niet in de aard van mijn broer lag om gelaten te treuren, zelfs niet in de meest pijnlijke omstandigheden.
Uit het verleden trok hij graag de les om de toekomst in te schatten. Dat is ook mijn bedoeling ten aanzien van U.

Op het politieke vlak, meen ik dat wij ons niet beter kunnen laten leiden dan door de laatste toespraak van Koning Boudewijn, die nu zijn politiek testament is geworden.

U hebt kort geleden de staatshervorming voltooid waardoor België een federale staat is geworden ; ik vraag U dan ook de nieuwe instellingen waar te maken en ze optimaal te doen werken in een geest van samenhorigheid en goede wil, van verdraagzaamheid en federale burgerzin.

Het collectief egoïsme neemt zowat overal ter wereld verontrustende vormen aan ; laat ons tonen dat vrouwen en mannen die tot verschillende culturen behoren, in éénzelfde land harmonisch kunnen samenleven. Er is geen mooier hulde aan Koning Boudewijn denkbaar.

Laten wij die federale burgerzin waartoe hij ons aanspoorde, beoefenen en laten wij ons ervan bewust zijn dat we hiermee een voorbeeld geven aan Europa.

Mais il est d’autres défis que nous devons relever ensemble, à commencer par celui de l’emploi.

Pour faire face à ce problème, il me paraît qu’une attention particulière doit être accordée à la promotion de nos exportations.

Le moment me paraît aussi venu de préparer un nouveau consensus économique et social. Nous y sommes parvenus au lendemain de la guerre et avons joué un rôle de pionnier. Faisons de même aujourd’hui. Ayons de l’ambition pour notre pays.

Je voudrais conclure en évoquant le grand danger qui guette les femmes et les hommes de notre temps sur le plan moral. Il a été décrit avec une extraordinaire lucidité, il y a plus de 150 ans par Alexis de Tocqueville et je le cite :

"Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde. Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils remplissent leur âme. Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres ; ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine. Quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas ; il les touche, et ne les sent point. Il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul ; et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie." Fin de citation.

Pour faire face à la menace de l’égoïsme individuel et collectif il n’y a qu’une solution : la solidarité. Sachons la mettre en oeuvre à tous les niveaux:

- au sein de notre pays d’abord, en protégeant les plus fragiles ;
- au sein de la Communauté Européenne en poursuivant la construction d#une Europe fédérale, dynamique et sociale ;
- au sein de notre continent en aidant l’Europe Centrale et Orientale à se relever ;
- et enfin vis-à-vis du Tiers monde où tant de femmes, d’hommes et d’enfants vivent dans des conditions inhumaines.

Mesdames et Messieurs, unissons nos forces pour faire de notre pays un modèle de justice et de paix et un exemple d’Etat fédéral moderne.

Meine Damen, meine Herren, vereinen wir unsere Kräfte, um aus unserem Land ein Modell der Gerechtigkeit und des Friedens zu machen, möge es Vorbild eines modernen föderalen Staates sein.

Es Lebe Belgien ! Vive la Belgique ! Leve België !

 

 

 

 

 

 

 

-

h_9_ill_849707_albert2

Albet II Roi des Belges

-

BEENG_Flag

 

 

11:49 Écrit par Alain dans Journal Perso | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : belgique, roi, albert ii |  Facebook |

15/07/2008

Résidence royale

 

 

Château du Belvédère

-

pic8

 

-

Le château du Belvédère (en néerlandais: Kasteel van het Belvédère) fut construit au XVIIIe siècle par l'architecte tournaisien Antoine-Joseph Poyen. Il n'était à l'origine qu'un pavillon de campagne avec une vaste rotonde. Un siècle plus tard, il est acheté et agrandi par le roi Léopold II, afin d'intégrer le domaine royal de Laeken. Les souverains y ont vécu pendant les restaurations du château de Laeken, victime d'un important incendie en 1890. Au début du XXe siècle, le Belvédère est occupé par la princesse Clémentine (fille cadette de Léopold II et de Marie-Henriette) avant son union avec le prince Napoléon. Lors de l'Exposition universelle de 1958, il sert de lieu de réception pour le commissaire général, le baron Moens de Fernig.

-

pic4

Le Roi Albert II

-

Propriété de la Donation royale, le château du Belvédère est la résidence principale du prince Albert et de la princesse Paola de Belgique depuis leur mariage en 1959. C'est là que sont nés leurs trois enfants : le prince Philippe en 1960, la princesse Astrid en 1962 et le prince Laurent en 1963. Grâce au goût très sûr de Paola, la demeure est réputée pour son élégance et son raffinement. Les jardins bénéficient aussi de sa surveillance constante.

-

pic2

-

Lors de leur accession au trône en 1993, le roi Albert II et la reine Paola ont émis le désir de ne pas quitter le château du Belvédère, où ils vivaient depuis plus de trente ans. Ils organisent leurs réceptions officielles au palais royal de Bruxelles et au château de Laeken.

*

dyn009_original_72_54_gif_2612427_6dc4922e5494df66e3787495e08457d3