10/01/2008

Verviers

*

Verviers

*

Verviers3

 *

Verviers (en wallon Vervî) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne, chef-lieu d'arrondissement en province de Liège, à l'extrémité est du sillon industriel. L'entité actuelle est le résultat de la fusion le 1er janvier 1977 des anciennes communes de Verviers, d'Ensival, de Heusy, de Lambermont, de Petit-Rechain et de Stembert.

verviers1

*

Verviers est également le centre d'une agglomération urbaine, dite agglomération verviétoise, composée des communes de Dison, de Pepinster ainsi que d'une partie du village de Polleur, comptant environ 80.000 habitants, et est par conséquent la 2e ville de la province en importance après Liège, ce qui en fait l'une des 10 villes les plus importantes de Wallonie

Elle est située à une trentaine de kilomètres de la frontière allemande et de la frontière néérlandaise, ce qui en fait le carrefour entre Liège, Aachen et Maastricht. Dans la vallée de la Vesdre, elle se trouve non loin du barrage de la Gileppe et des Hautes Fagnes. L'agglomération est bordée au nord par le Pays de Herve et au sud par l'Ardenne.

*

Verviers

*


 

Dans l'ancien régime elle faisait partie de la principauté de Liège, dont elle devint l'une Bonnes Villes (la 23e et dernière à obtenir ce titre), et était le chef-lieu du Marquisat de Franchimont. A l'ére industrielle (du XVIIIe au début du XXe) elle fut une centre important de production lainière connu et reconnu mondialement pour ses innovations technologique. Verviers fut d'ailleurs le point de départ de l'industrialisation de la région. Par exemple c'est dans la vallée de la Vesdre que s'établirent une famille d'industriels d'origine britannique, les Cockerill.

*

Verviers4

*


Aujourd'hui, elle porte le titre de Capitale wallonne de l'eau accordé par la Région wallonne, qui en a fait son pôle de l'or bleu. Verviers est embellie de mille et une fontaines qui honorent ce titre. Et pourtant, paradoxalement, un projet de recouvrir sa rivière est en cours.

*

Verviers5

*

Le nom de Verviers pourrait provenir de l'anthroponyme Virovius, qui aurait donné le toponyme Viroviacus. L'élément "-viers" se retrouve dans 3 communes du nord de la France: Louviers et Reviers (Normandie), ainsi que Laviers (Picardie). Il pourrait procéder de l'élément celtique ? ver/var hydronyme assez commun, cf. les rivières de la Vire et du Var. On le rencontre aussi dans le dérivé Varenne, commun lui aussi (A ne pas confondre avec varenne, forme locale (Normandie) de warenne, en français garenne, et qui procède du germanique warinna).

Des étymologies fantaisistes sont courantes, la plus persistante d'entre elles étant "Vert et vieux", qualités désignant le chêne qui aurait ombragé Verviers, et dont les branches figurent sur les armoiries de la ville. Sur le linteau d’une porte de l’ancienne Grand'Poste on peut lire un laconique « Verre vieux ». André Blavier a quant à lui imaginé une étymologie beaucoup plus élaborée en même temps que plus laborieuse : « Verviers. De « verve ». Lieu d’inspiration, où exercer sa verve. « Votre verve me ragit », lui confessa certaine comtesse (« ragir » est une forme dialectale de « rager » et « agir », faire enrager par des agaceries) ; à quoi le défenseur et préfacier de L’École verviétoise put répondre : « J’aime quand ma verve joue ravie. » 

dyn006_original_72_54_gif_2521705_1641a1c3b13868375fca4bfabf2bcb04