22/06/2008

Princesse Léa

 

 

 Stéphane Bern et Helmut Lotti réunis sur un CD

L’animateur français et le crooner belge vont enregistrer des contes pour enfants écrits par la princesse Léa de Belgique.

Le jeudi 19 juin, le Studio 43 à Saint-Gilles va être le théâtre d’une rencontre peu commune. Dans l’après-midi, l’animateur français Stéphane Bern, fraîchement débarqué du Thalys, y rencontrera le chanteur belge… Helmut Lotti pour enregistrer un CD ensemble ! Non, le “Royalty Watcher” le plus célèbre de la planète gotha ne va pas pousser la chansonnette façon Sinatra ou se reconvertir dans les grands airs d’opéra. Comme le crooner belge le fera dans la langue de Vondel, Stéphane vient nous raconter des histoires… des contes pour enfants écrits par la princesse Léa de Belgique, l’épouse du prince Alexandre, le demi-frère du Roi.

-

12

-

« Ce sont des contes que j’ai inventés, improvisés soir après soir pour mes enfants, mais que je n’avais jamais osé écrire », nous explique la Princesse. « Je me souviens de ma mère qui nous inventait chaque soir de nouvelles histoires et improvisait constamment. À mon tour, j’ai transmis cette tradition familiale. Mon éditeur m’a convaincue d’écrire ces contes. Je me suis lancée ! Ces contes sont destinés avant tous aux enfants à partir de trois ans, mais peuvent être lus, comme on dit, jusqu’à 77 ans et plus. Ce sont sept petits contes très simples, naïfs, qui évoquent les petits problèmes que connaissent les enfants dès leur plus jeune âge, car ils sont de plus en plus tôt confrontés aux soucis d’adultes. »

Ces contes, qui ont des animaux pour héros, transmettent un message d’espoir. Ils montrent qu’on peut toujours s’en sortir. La dyslexie est notamment l’un des thèmes abordés. Au départ, les contes princiers devaient seulement figurer dans un livre.

-

340x

Helmut Lotti

-

« Mais en plus de cet ouvrage, nous avons décidé d’enregistrer ces contes sur CD. Je voulais au départ inclure des pages en Braille à destination des petits non-voyants, mais ils ne peuvent en fait apprendre le système Braille que plus tard dans leur vie. Enregistrer les contes était donc la bonne solution.

-

stephane-bern

Stephane Bern

-
La princesse Léa incarnant, elle aussi, la Belgique, elle tenait à s’adresser à chacune des communautés du pays. Helmut Lotti lira donc des contes en néerlandais, Stéphane Bern le fera en français. D’origine germanique, la princesse Léa lira personnellement une histoire en allemand.

 

sources: soirmag.be 

 


dyn006_original_72_54_gif_2521705_1641a1c3b13868375fca4bfabf2bcb04

 

 

14:13 Écrit par Alain dans Famille Royale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : princesse, lea, belgique, alexandre |  Facebook |

04/06/2008

Astrid de Belgique

 

5 Juin 2008

 

Princesse Atrid de Belgique

 5725g

 

astrid



 

1962 : le 5 juin, naissance de Astrid, Princesse de Belgique, à Bruxelles. Elle est le deuxième enfant du Roi Albert II et de la Reine Paola.

1264
 

Après ses études secondaires à Bruxelles, la Princesse Astrid a étudié l'histoire de l'art durant une année à Leiden, aux Pays-Bas. Elle a complété sa formation à Genève, à l'Institut d'Etudes européennes ainsi qu'au Michigan, aux Etats-Unis.

1984 : le 22 septembre, la Princesse Astrid épouse, à Bruxelles, Lorenz, Archiduc d'Autriche-Este, devenu Prince de Belgique en 1996. Le Prince est né à Boulogne-Billancourt, le 16 décembre 1955.

LorenzofBelgium_tcm22-1448_tcm81-6929
 

1986 : le 21 février, la Princesse Astrid donne naissance, à Bruxelles, à son premier fils, Amedeo.

amedeo-de-belgique
 

1988 : le 26 août, naissance de Maria Laura , la fille aînée du couple princier.

miss[1]
 

1991 : le 9 décembre, naissance de Joachim, second fils du couple.

1994 : la Princesse Astrid succède à son père, le Roi Albert II, à la Présidence de la Croix-Rouge de Belgique. À ce titre, elle préside régulièrement les réunions statutaires nationales ainsi que de nombreux groupes de travail. La Princesse effectue souvent des visites sur le terrain et suit de près les activités de la Croix-Rouge en Belgique de même que les actions humanitaires à l'étranger.

1995 : le 11 octobre, naissance de Luisa Maria, deuxième fille de la Princesse Astrid et de l'Archiduc Lorenz.

foto_02

Amédeo, Maria laura, Joachim, Luisa-Maria, Laëtitia-Maria
 

1996 : le 22 novembre, la Princesse Astrid siège au Sénat, comme sénateur de droit.

1997 : le 22 mai, La Princesse devient membre des Forces Armées et est nommée au grade de lieutenant-colonel du Service médical.

 pic4

 

2003 : Le 23 avril naissance da la princesse  Laetitia Maria de Belgique.

 

11453004_m

La Reine Paola & Laetitia Maria 

 

 

Embas01%20-%20Prinses%20Astrid

 

11453162_m

 

11453002_m

 

dyn009_original_72_54_gif_2612427_6dc4922e5494df66e3787495e08457d3

 

 

 

 

12:02 Écrit par Alain dans Famille Royale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atrid, belgique, princesse |  Facebook |

25/02/2008

la princesse Clémentine

-

Clémentine Albertine Marie Léopoldine de Belgique

-La princesse Clémentine Albertine Marie Léopoldine de Belgique est la fille cadette du roi Léopold II et de la reine Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine. Elle est née le 30 juillet 1872 au château de Laeken et morte à Nice en 1955.

-

c5927_std

-Décédée depuis quatre décennies, la princesse Clémentine de la Belgique reste une figure famillière en Belgique. Cependant, de l'autre côté de la frontière, la plupart des Français ont oublié cette femme qui aurait pu devenir leur impératrice. En 1910, à l'occasion de son mariage avec le prince Victor Napoleon, la presse l'a reçue en tant que "la nouvelle princesse française."

Clémentine de Saxe-Cobourg-Gotha, princesse de Belgique, est née au palais de Laeken le 30 juillet 1872. Elle était la troisième fille, et dernier enfant, du Roi Leopold II et de la Reine Marie-Henriette. Après l'arrivée de la jeune princesse, le couple royal perdit l'espoir de mettre au monde un héritier mâle.

Elevée par une mère qui a eu un caractère terrible et difficile, Clémentine rechercha l'amitié et la tendresse de sa soeur plus âgée, Stephanie, princesse de la couronne 'Autriche-Hongrie.  Sa soeur plus âgée raconte "Je suis le progrès de ma jeune soeur... C'est moi qui lui ait enseigné ses premiers mots, aidé dans ses premiers pas... j'ai partagé mon bonheur avec elle... et entre des heures d'étude, je suis toujours allé dans sa pouponièrepour l'embrasser et jouer avec elle."

Après le départ de Stephanie vers l'Autriche, le Roi Leopold II, décidé à adoucir la vie de sa jeune fille, se rapprocha d'elle tout en la maintenant près de la Reine Marie-Henriette. Dès qu'elle fut en âge, la princesse reçu sa "maison" et voyagea sans l'approbation de sa mère.

La Reine Marie-Henriette mouru en 1902 à Spa. Après la disparition de sa mère, Clémentine devint la première dame du pays à côté de son père vieillissant. Cependant, un malentendu commenca à se développer entre eux. Cette différence croissante a été provoquée par une aventurière du nom de Blanche Delacroix, la maîtresse du roi (future baronne de Vaughan).

Pendant sa jeune vie, la princesse Clémentine vécut trois amours. Le premier était son cousin Baudouin, héritier du Roi Leopold II. Le second fut un long et amical rapport avec un membre de la cour belge, le baron Auguste Goffinet. Son troisième amour était l'héritier de la maison Napoleon, le prince Victor Napoleon. Baudouin n'était pas attiré par la princesse et mourut vers 20 ans d'une méningite; une alliance avec Goffinet aurait été impossible; restait le prince Napoleon qu'elle n'a jamais abandonné.

Clémentine rencontra pour la première fois le prince Napoleon en 1888 quand le Français visita le palais de ses parents. Depuis lors, la princesse fut profondément attirée par ce prince. Malheureusement, le Roi Leopold fut sérieusement opposé à n'importe quelle alliance matrimoniale entre son auguste fille et un "simple et   modeste" Bonaparte. La présence constante de Blanche Delacroix n'arrangea pas les relations entre le père et la fille et ils s'éloignèrent de plus en plus l'un de l'autre.

À trente et un ans, Clémentine sentait le temps passé. Elle demanda de nouveau à son père sa permission pour épouser le prince Victor, mais la réponse restait un non emphatiquement royal. Clémentine redemanda de nouveau au roi, réclamant que c'était sa dernière chance d'avoir accès au bonheur matrimonial. Le roi resta sur sa décision et menaça même sa fille de la déshériter.

Le prince et la princesse n'avait donc d'autre recours que d'attendre la mort du roi pour se marier. Quand Leopold II décéda en 1909, Clémentine fit sa demande au nouveau monarque, le Roi Albert I,  son cousin et frère du prince Baudouin. Albert a heureusement accordé ce mariage.

À Stephanie, remariée à ce jour au prince Lonyay, Clémentine écrivit  : "Vous pouvez imaginer la profondeur de mon bonheur en faisant  correspondre l'amour, la fidélité et le bonheur de l'homme qui pendant de longues années est resté à côté de moi. Dieu est parvenu à regarder ma situation difficile et dans sa puissance a tout arrangé."

Le mariage eut lieu en Italie le 10 novembre 1910. Ce mariage avec le prince Victor transforma Clémentine de l'ancienne première dame de Belgique en épouse de l'héritier impérial français. Néanmoins, son vrai bonheur a été fourni par "mon bon mari, doux, adorant,  aimant, intelligent, connaisseur des personnes et des choses. Il est beau, ce prince." Dans une autre lettre à Stéphanie :  "Napoleon pour Clémentine est un amour, je l'adore. Pendant le jour, je passe la majeure partie de mon temps à rechercher des choses qui lui font plaisir, et les nuits!... elles sont exquises. Je n'ai jamais pensé que cela pouvaient être aussi bon".

Deux enfants ont couronné le mariage si affectueux de Clémentine et Victor Napoleon : Marie-Clotilde née en 1912 et Louis né en 1914. Pendant la première guerre mondiale, la Belgique a été envahie par l'armée de l'empereur d'Allemagne. Clémentine et sa famille ont cherché refuge en Grande-Bretagne à côté de la vieille impératrice Eugenie de France, veuve de Napoleon III.

À la fin de la guerre, les princes revinrent en Belgique. Ce fut certainement les années les plus heureuses de leur vie. Entourée de son mari et de ses enfants, Clémentine était heureuse et satisfaite. Chauqe fois qu'elle mentionnait sa famille, son amour profond pour Victor et les enfants devenait évident : "Ma fille est heureuse, souriante et douce. Elle est l'image de son père. Mon fils est de nature douce, il est très attachant. Il est intelligent et observateur, il aime chanter toute la journée... mais ne sourit pas beaucoup quand il doit étudier". Avant d'atteindre ses cinquanteans, Clémentine, princesse triste d'antan, était changée en princesse fortement respectée et obligeante avec une vie de famille heureuse.

Le prince Victor mourut en 1926 d'une attaque d'apoplexie. Il avait soixante quatre ans. Clémentine lui survécu pendant presque trois décennies. Les chapitres finals heureux dans la vie de la clémentine restent le mariage de son fils et la naissance de ses petits-enfants. En 1949, le prince Louis a épousé la comtesse Alix de Foresta, une jeune femme française avec une personnalité très séduisante. Passionnée d'histoire, Alix a joué un rôle capital en restaurant le prestige des Napoleon en France.

En 1950, la loi d'exil a été abrogée en France. Les Orléans et les Bonapartes purent retourner dans leur pays. Louis et Alix se sont établis à Paris et quelques mois plus tard, elle donna naissance à des jumeaux Charles et Catherine. Deux autres enfants devaient suivre. Clémentine s'éteignit le 8 mars 1955 dans une petite villa à Cimiez, près de Nice .